Thomas Hauser

Résidence : Paris

L’artiste procède par assemblage, découpe, fragmentation, sur-impression d’images collectées et produites par lui-même pour une construction plastique autour des résurgences de la mémoire. Il créé des filtres et assemble la matière par affinité. A la frontière de l’installation et de la sculpture, lesModules de Thomas Hauser sont des compositions de bribes de souvenirs personnels et collectifs qui échafaudent les traces d’une mémoire hypothétique.

A cette occasion, Thomas Hauser a réalisé une édition de 8 multiples exclusifs.
Les objets sculpturaux qui résultent de sa démarche sont ensuite re-photographiés et donnent lieu à de nouvelles images imprimées par des machines “modifiées”, des imprimantes défectueuses laissant une grande place à la production d’erreurs. A la manière des Black Paintings de Wade Guyton, cette mise en abime de procédés superpose les temporalités et permet de donner du sens là où l’image disparaît.

 

 

Extrait de : Une autre origine du monde
(Thomas Hauser, The Wake of Dust)
Par Victor Mazière

Thomas Hauser travaille sur l’espace lacunaire de la photographie : à l’opposé d’une saisie brute de la réalité qui reposerait sur une supposée transparence du medium, ses images creusent le manque et l’absence inscrits dans toute représentation. Conçu ainsi comme un atlas de signes indiciels en attente d’un sens, The Wake of Dust n’offre pas de clé d’interprétation, mais repose sur un mode de lecture analogique, où des affinités secrètes apparaissent peu à peu entre les textures et les formes : copies ayant subi de multiples reproductions dont elles portent la trace, les images ne sont pas ici des « photos-souvenirs » au sens usuel du terme, mais une « poussière signifiante », qui ne nous livre, de la mémoire archivée, que sa dérive et son incomplétude.

Extrait de : Une autre origine du monde
(Thomas Hauser, The Wake of Dust)
Par Victor Mazière

Thomas Hauser travaille sur l’espace lacunaire de la photographie : à l’opposé d’une saisie brute de la réalité qui reposerait sur une supposée transparence du medium, ses images creusent le manque et l’absence inscrits dans toute représentation. Conçu ainsi comme un atlas de signes indiciels en attente d’un sens, The Wake of Dust n’offre pas de clé d’interprétation, mais repose sur un mode de lecture analogique, où des affinités secrètes apparaissent peu à peu entre les textures et les formes : copies ayant subi de multiples reproductions dont elles portent la trace, les images ne sont pas ici des « photos-souvenirs » au sens usuel du terme, mais une « poussière signifiante », qui ne nous livre, de la mémoire archivée, que sa dérive et son incomplétude. ...

Le stable et l'effondré (Eden) #3

Pièce unique

Disponibilité : Vendue

Détail de l'Œuvre
  • Année 2015
  • Encadré Non
  • Technique Impression laser, papier argentique
  • Dimensions 22 x 27 cm
  • Mots clés Figuratif, Insolite, Minéral
750,00 €

Soyez le premier à commenter ce produit