Laurence de Leersnyder

Les Formes du retrait

photo-LDL2-300x300

Profil

Laurence de Leersnyder

Les Formes du retrait

Née en 1979. Vit et travaille à Paris.

Une équation à trois termes

C’est une équation à trois termes que Laurence De Leersnyder reformule à chaque invitation : un matériau, un geste, un espace. Dans son atelier, elle expérimente des liens entre gestes et matériaux. Dans les espaces où elle est invitée à intervenir, elle projette une forme.

Pas d’idée préalable, pas de concept sous-jacent, mais une attention au faire. Pas de hasard non plus : il ne s’agit pas de laisser la matière opérer à sa guise. L’artiste choisit lesdits matériaux pour des propriétés physiques, symboliques ou esthétiques qu’elle fatigue, voire contrarie. Du bois, du béton, du plâtre, de la terre, entre autres, à contre-emploi, souvent. Au fur et à mesure des opérations plastiques, les murs de l’atelier se remplissent de miniatures en cire, en plâtre, des Fragments d’atelier qu’elle a récemment présentés, disposés sur des étagères-architectonies, dans l’exposition Grey Matter. Ces essais sont les témoins de ce qu’elle définit comme une « connaissance empirique », un « savoir-faire qui [lui] est propre ». De là, des procédures s’établissent et des séries s’élaborent, sans que la dimension processuelle du travail ne se confonde jamais avec une posture in progress. La forme finale – achevée, parachevée – est héritière de l’Antiform, où le matériau vient buter, au propre et au figuré, contre la géométrie des volumes et la simplicité des manipulations.

Quelles sont-elles, ces manipulations ? On pourrait noircir deux feuilles de papier d’une « liste de verbes », à l’instar d’un Richard Serra : creuser, étirer, verser, etc. On pourrait aussi bien n’en choisir qu’un seul : retirer. Toujours, quelque part, retirer : que ce soit physiquement, mentalement, métaphoriquement. Dessiner une croix à la mousse polyuréthane dans un moule carré, remplir les interstices restants de plâtre, puis ôter la mousse et le coffrage. Plonger la main dans la terre, ménager un creux, puis couler dans ce moule la matière d’un volume à venir. Tasser de la terre dans un parallélépipède rectangle, puis séparer le pilier de terre de son coffrage en bois pour, parfois, faire apparaître une crête en bas-relief sur des panneaux bakélisés, parfois, faire s’ériger de friables stèles sans destination. Agglomérer du bitume de rebouchage sur une surface, comme l’empreinte factice d’un nid-de-poule dans une route, relever au mur cette étrange cartographie, insulaire, escarpée, volcanique. En somme : élaborer des formes du retrait – dans toute l’acception du terme.

Marie Cantos

Parcours

PERSONAL EXHIBITIONS

2017
– 40mcube, Perspective de fuite à l’anglaise, Jardin du Thabor, Rennes
– L’H du Siège, Ce qui reste, ce qui continue, Valenciennes

2016
– galerie laurent mueller, La Fonte des sables, Paris

2015
– Le Cyclop, Assourdi par la formidable cataracte, with Zoé Paul, Milly-la-forêt

2014
– galerie laurent mueller, Grey Matter, with Sebastian Gögel, Paris
– Domaine de Kerguéhennec, Un ciel renversé sur la terre, Bignan
– NuN, What the snow does in the North, the sand does in the South, Berlin (DE)

2012
– galerie laurent mueller, La dame de Byblos, Paris

2011
– Galerie 14, Gâteries Suaves, Paris

COLLECTIVE EXHIBITIONS

2017
– Studio la Citta, Vedere l’invisibile, Verone, Italie, curator Andrea Lerda (IT)
– GDM, galerie de multiples, A road is a road is a road, Paris
– Galerie Jeune Création, Fantôme, Paris, curator Sarah Mercadante

2016
– Musée Cognacq-Jay, Loups, Paris, curator Jean-Christophe Arcos
– LaTôlerie – Espace d’Art Contemporain, L’Inconnue de la Seine, un songe, Clermont-Ferrand,

2015
– Katzen Arts Center, Transformer, Washington, USA (US)
– LaTôlerie – Espace d’Art Contemporain, Réparer à l’endroit de l’accroc le tissu du temps, Clermont-Ferrand, curator Marie Cantos
– Glassbox, Un Parc, Paris
– Look&Listen, Noir/Blanc #2, Marseille
– HEC – Espace d’art contemporain,Vestiges Ephémères, Jouy-en-Josas

2014
– FIAC-Hors les murs, Jardin des plantes, Paris
– Palais des Beaux-Arts, CHOICES PARIS, curator Nicolas Bourriaud
– Galerie Edouard Manet, Le Corps Invisible, Gennevilliers
– La Maison Abandonnée [Villa Caméline], Abandon en perspective, Nice – Hôtel Burrhus, Supervues, Avignon

2013
– Cutlog, System of a down, Paris
– Le 6B – Lieu de création et de diffusion, Transgression, Saint-Denis
– galerie laurent mueller, Salle d’attente III, Paris

2012
– Club 7.5, Commissariat pour un arbre, Paris, curator Mathieu Mercier
– Maison d’Art Contemporain Chaillioux, 3 en Un, Fresnes

2011
– Le 6B – Lieu de création et de diffusion, Translithes, Saint-Denis
– Voyons Voir, En ce lieu ou presque, Aix-en-Provence

2010
– Printemps de Septembre, Kimindi Gotiga, Toulouse, with Collectif KIT – Palais de Tokyo, Modules, Coulis de Framboise, Paris
– Galerie Frédéric Giroux, J‘partirais bien à la campagne, Paris
– Institut Français, Ins Blickfeld Gerückt, Berlin (DE)

2009
– Cité Internationale Universitaire, Le Complexe de Rittberger, curator Glassbox, Paris
– Artmandat – Les Perles, Space Mountain, Marseille
– Mains d’oeuvres, Opération Tonnerre, Saint-Ouen, performance du collectif KIT
– Chan Arte Galleria, Inauguration, intervention dans la ville de Gènes (IT)

2008
– Espace de la Ligue, Meeting Point, Nice
– Kunstraum Niederösterreich, Austausch, Vienna (AT)
– Villa Arson, Acclimatation, Nice, performance du collectif KIT

2007
– Biennale de l’UMAM, Galerie Sainte Réparate, Nice – Museaav, Tumbleweed, Nice
– White Club Space, Shuttle, Salzbourg (AT)
– Galerie de la Marine, Génération 2007, Nice

2006
– Béton Salon – Museums Quartier, Views from inside, Vienna (AT)
– Galerie AREA 53, Female positions toward sculpture, Vienna (AT)
– Wind Art Festival, War and Peace, Cheju, Corée du Sud (KR)
– Académie des Beaux Arts, Imported, Vienna (AT)
– Musée des Arts Appliqués, Real Presence 5, Belgrade (RS)

PRESS (selective)

France Culture, 05/05/2017, Les Carnets de la création, émission radiophonique par Aude Lavigne
Le Quotidien de l’art N°1246, 10/03/2017, Art et monde du travail, article par Philippe Régnier Ouest France, 22/03/2017 et 09/12/2016, articles par Agnès Le Morvan
La critique.org, 14/03/2017, Fantôme, article par Victor Mazière
La Voix du Nord, 17/02/2017 et 08/10/2016, articles par Jean Paul Plichon
Revue point contemporain, 11/2016, Loups, article par Alex Chevalier
Connaissance des Arts, 28/06/2016, Les finalistes du Prix Maïf pour la Sculpture, article par Maximilien Renard Artaïssime N°13, 05/2016, L’inconnue de la Seine-Un songe, un si doux sourire, article par Marie Gayet
Revue point contemporain, 06/2016, L’inconnue, article par Lisa Toubas
Artpress.fr, 09/10/2015, Les Échos du Cyclop, article par Mathilde Roman
La Belle Revue, 07/2015, Réparer à l’endroit de l’accroc le tissu du temps, article par Marie Chênel
Artaïssime N°8, 09/2014, Des artistes invisibles, article par Marie de la Fresnaye
Le Monde Magazine N°133, 05/04/2014, L’élite prend l’art, article par Roxana Azimi

(audio and vidéo)

Interview France Culture, Les Carnets de la création, émission radiophonique de Aude Lavigne, mars 2017 Prix Maïf pour la Sculpture, Cire Perdue, projet naliste, vidéo 2”, septembre 2016
Interview du Muséum d’Histoire Naturelle, L’envers du vide, vidéo 2,50”, octobre 2014

Series
Laurence de Leersnyder
Empreinte de poussière

 

 

000