Rebekka Deubner

Une lecture intime et subjective du réel

Rebekka Deubner | Biography, cv and Photographies | Un-Spaced |

28151474_176975229590905_3440000050812420096_n

Biographie

Rebekka Deubner

Née en Allemagne en 1989. Vit et travaille à Paris. Paris (FRA).

Une lecture intime et subjective du réel

Après avoir étudié la photographie en prise de vue aux Gobelins, elle développe son langage visuel en explorant les caractéristiques plastiques du médium photographique dans ses accrochages, installations et éditions, les mélangeant au fur et à mesure à du son et de la vidéo.

Ses projets relèvent d’une lecture intime et subjective du réel, livrant une interprétation qui passe toujours par l’imagination, la contemplation et la captation du non-événement; que ce soit dans ses projets ponctuels, comme ceux réalisés à Fukushima ou dans le Kyushu ou des séries plus autobiographiques menés sur le long cours.

Guidée par son ventre, prolongement de l’oeil aux aguets, elle tisse au fur et à mesure des corps rencontrés, des paysages traversés et des objets vus, un répertoire de visions évocatrices, symboliques ou littérales, formant une collection mouvante et sensuelle d’éléments qui l’attirent.

Le déclenchement de l’appareil photographique renferme alors dans un même élan, la révélation et l’assouvissement du désir, sublimant et s’appropriant ainsi son objet.
L’image tente ainsi de devenir le réceptacle de la mémoire ainsi que son déclencheur au risque de l’éclipser : la création devient ainsi une réponse possible à la disparition. Elle construit ainsi à travers la photographie, médium du moment saisi et passé, l’histoire fragmentaire, visuelle et mutagène d’une expérience qui s’éclipse.

Jouant sur des leviers comme les mythes et le symbolisme elle s’attache à ouvrir une brèche entre la réalité et l’imaginaire, l’une convoquant l’autre, revendiquant ainsi la photographie comme un lent révélateur des couches du réel et de la part d’inconscient, de trouble et d’étrangeté qu’il comporte; ceci en produisant des matériaux visuels à même de le questionner et à stimuler notre capacité de projection.
Ses projets on été exposés dans des festivals comme Les Rencontres de la photographie Off à Arles, Photo Saint Germain, ManifestO à Toulouse ou les Rencontres de la Jeune photographie Internationale de Niort et lors d’expositions personnelles à la Straat Galerie.

En 2017 elle initie avec Pauline Hisbacq le projet d’exposition itinérante « Jeune » qui traverse la France depuis, faisant étape à Paris, Nîmes, Arles et Nice d’ici fin 2018.

Cv

Expositions

2018

«Jeune», exposition de groupe, Centre d’art contemporain de Nîmes, Nîmes.
à venir, performance «Jeune» sur une invitation du Boudoir, Cosmos, Les Rencontres d’Arles, Arles.
à venir, «Jeune», exposition de groupe, 109, festival Sept Off, Nice.

2017

«Jeune», co-commissionée avec Pauline Hisbacq, festival Photo Saint Germain, exposition de groupe, galerie du CROUS, Paris.
«Tropismes», lancement d’édition et exposition de groupe, appartement privé, Paris.
«Thread Count», Der Greif à Co-op, Unseen, Amsterdam.
«Moquette et papiers peints», exposition de groupe, appartement Dumayet, Paris.
«Les yeux levés vers ces hauteurs qui semblaient vides», exposition de groupe, Le CRIC, Nîmes.

2016

«Cinq et demi», organisation d’une carte blanche dédiée à l’autoédition sur invitation de Lodret  Vandret, Offprint, Paris
«Generosity», lancement de la revue Point Contemporain, Paris
«Autofictions», exposition collective, Under Construction Galery, Paris
«White Trash», UR, dans le cadre du TIFF festival, Wroklaw, Pologne
«Fragments amoureux», 22e RJPI de Niort, exposition de groupe, Villa Pérochon, Niort
«Des filles, la mer et une grotte», 22e Rencontres de la jeune photographie internationale de Niort, exposition de groupe, Villa Pérochon, Niort
«White Trash», Carte blanche avec le Point Contemporain, Young International Artfair, Bruxelles
La Nuit de l’Instant, Les Ateliers de l’Image, Hors les Murs, Marseille

2015

«Seine Saint Denis Style», collaboration avec Ken Sortais, exposition collective, G8 – Cité internationale des Arts, Paris
«Lunes noires», collectif Insolance, Le Huit, Paris
«Villes fantômes», exposition collective, La Rotonde, Paris
«Field Effects», collaboration avec Ken Sortais, exposition collective, Le CAP, Arles
«On the soft edge», exposition personnelle, festival ManifestO, Toulouse
«Des filles, la mer et une grotte», exposition personnelle, festival La Photographie Marseille, La Straat, Marseille

2013

«END», collectif Insolance, La Manutention, Paris

Prix / Residences

2017

Sélectionnée pour la longlist du prix Talent ING/Unseen, Amsterdam
Sélectionnée pour la longlist du prix Talent ING/Unseen, Amsterdam

2016

22e Rencontres de la jeune photographie internationale de Niort, Villa Pérochon, Niort

2015

La villa Raymonde, Brens
Lauréate lors de l’édition 2015 du festival Manifesto, Toulouse

Editions / Publications

2017

Jeune, Sept Edition / September Books.
En surface, la peau, édition d’artiste auto-publiée à 20 exemplaires
Les aqueuses, Sept Edition / September Books.

2016

Carte blanche, 22e Rencontres de la jeune photographie internationale de Niort
Pirlo #3, publié par Piero Good et Andres Lumineau
White Trash, auto-publié

2015

Des filles la mer et une grotte, auto-publié
Lunes noires, collectif Insolance, auto-publié
Le spectre des illuminés, en collaboration avec Ken Sortais, auto-publié
Cattuliacus, en collaboration avec Ken Sortais, auto-publié

2014

Nackt, LeftHand editions

2013

END #0, collectif Insolance, auto-publié

Commandes, collaborations et publications avec Le M magazine du Monde, Les Inrockuptibles, Mouvement, l’OBS, Télérama, Grazia, Le Châssis, Causette, Point Contemporain, Pirlo, Der Greif, Ignant, This is paper, Arkademi, 7000words…

000